Blackpink : Appelez «Lalisa»

Lisa du groupe qu’on ne présente plus, Blackpink, a enfin sorti son single en solo Lalisa. Après Jennie en 2018 et Rosé début 2021 (du même groupe), c’est au tour de l’une des icônes rap de la K-pop de se dévoiler.

« Lalisa » explose tout !

Lalisa, c’est un départ en trombe avec déjà près de 110.000.000 de vues en seulement deux jours sur Youtube. Battant le record de PSY avec sa chanson Gentlemen pour un.e artiste solo. S’ajoute à ça près de 700.000 pré-commandes du single vers fin août et une pôle position sur Itunes dans plus de 60 pays. D’ailleurs, tout en restant dans les chiffres, on peut féliciter le groupe Blackpink pour avoir atteint les 700.000.000 de vues avec leur chef d’œuvre Whistle.

Après des mois, voir des années à attendre ce début en solo, on remarque que la stratégie de YG de ne rien dire et faire mariner sa fanbase marche plutôt bien ! Trois ans, tout de même, se sont écoulés entre le solo de Jennie et celui de Rosé. De quoi rendre l’événement encore plus incroyable pour Lisa. Des photos teaser alléchantes, des visuels vidéos à la plastique minimaliste pour un clip final qui s’en éloigne totalement ! La surprise a été bien gardée.

Une promo visuellement soignée, mais loin de l’idée finale !

Verdict

Musicalement, il n’y a pas de grande surprise. On ressent la patte de Teddy (producteur) dès les premières notes. C’est un son purement Blackpink, surtout lorsque que vous atteignez le refrain. Finalement seule Rosé est plus ou moins sorti de sa zone de confort avec On The GroundLe morceau est efficace par l’énergie qu’il dégage et le flow solide de Lisa est convainquant. Même si un style jouant plus sur les allitérations comme sa partie dans Ice Cream aurait été plus intéressant à entendre.

Jouant la carte de l’egotrip à fond, la répétition de « Lalisa » une quarantaine de fois est un peu agaçant à la longue. Une phrase catchy, c’est bien, mais il faut qu’elle se mérite, pas que ça devienne du bourrage de crâne. Autre bémol, qui aurait pu être un excellent point, c’est la variation musicale dès le troisième couplet. L’ambiance change, tend plus vers la summer song et apporte une note plus positive. Puis on bascule sur un instrumental plus ciblé. C’est une sorte d’interlude/break qui renvoie directement aux origines thaïlandaises de Lisa. C’est une touche personnelle très intéressante, avec une ligne électro accompagné de trompettes imposantes (touche Blackpink encore) et mêlé à un air de Pi chawa (flûte thaïlandaise). Cependant, ce passage un peu trop court dans la composition aurait mérité plus d’attention. D’autant que la transition vers l’instrumental original du refrain n’est pas des meilleures.

Le clip

Le clip est une pure production YG/Blackpink. Coloré, rythmé, imposant dans ses décors, il justifie parfaitement l’univers évoqué par Lisa. Cependant il y a beaucoup trop d’informations, beaucoup trop de scènes (10 au total !). Même si la chanteuse parle d’elle, on ne sait pas vraiment si toutes ces scènes veulent vraiment dire quelque chose. Clairement si vous n’êtes pas un.e Blink, le clip sera difficilement accessible. Cela devient donc un fourre-tout d’informations visuelles qui ne prend plus sens. On voyage entre divers univers aussi beaux esthétiquement les uns que les autres, mais pourquoi ?

Lisa – Lalisa

Bon maintenant, c’est quand le solo de Jisoo ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.